• Bien-être numérique

Les hauts et les bas d’une routine 100 % numérique

Jérémie Blais, 16 ans


Depuis le début du confinement, beaucoup de choses ont changé dans nos vies. Pour ma part, c’est ma routine quotidienne qui a été la plus fortement affectée. Du jour au lendemain, mes habitudes, ma routine, mon rythme de vie sont devenus obsolètes, aussi inutiles qu’une goutte d’eau tombée dans la mer!


Pour plusieurs personnes, la routine est quelque chose d'ennuyeux. En ce qui me concerne, une routine m’aide à rester productif et à apprécier les petits moments de pause que nous nous donnons. Heureusement, deux semaines après le début du confinement, mon école a mis en place des cours en ligne. Rien de trop compliqué... juste assez. Assez pour me créer une nouvelle routine; un cours le matin, un cours l’après-midi. Bien que minime, cette routine m’a beaucoup aidé durant le confinement, à structurer mes journées et à me sécuriser en quelque sorte.


Sans le dynamisme de mon école, sans mes amis et mes enseignants, c’est particulièrement « plate ». Très, très plate.

Toutefois, cette routine est 100 % numérique! Il y manquait quelque chose de primordial : le contact humain. L’école, ce n’est pas seulement les cours et les devoirs. Pour moi, c’est surtout les amis et le sport d’équipe. Durant le confinement, je passais la plupart de mon temps sur mes écrans. Je me levais le matin et j’assistais à mon cours. En dînant, j’écoutais le point de presse du gouvernement. Et l’après-midi, j’étais à nouveau connecté. 


Comme je suis en cinquième secondaire, je termine mon cheminement derrière mon écran. Sans le dynamisme de mon école, sans mes amis et mes enseignants, c’est particulièrement « plate ». Très, très plate. Bien que la technologie puisse faire beaucoup de choses, elle ne remplacera jamais le contact humain. Être physiquement avec mes amis, c’est ça qui m’a le plus manqué durant le confinement.



Contactez-nous

  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn

Liens rapides