• Lidwine Assogba

Dans l’intimité 2.0 d’un petit frère confiné

Comment à 15 ans vit-on le fait d’être enfermé, quand d’habitude les journées sont rythmées par les amis, l’école, le soccer, les amis encore, la famille, les devoirs, le métro... et encore un peu de soccer?



Le confinement. Se retrouver comme un oiseau en cage. Suivre des cours en ligne alors qu’on voit les beaux jours arriver. Comment est-ce que mon frère Yohan compose avec tout ça? J’ai décidé de faire passer mon petit Yohan du statut de star de la famille à « star » tout court en menant une entrevue avec lui pour recueillir ses confidences et son ressenti.


Ce qui ressort très vite, dès les premières phrases, c’est la lucidité de Yohan. C’est combien ce confinement est en train de transformer ses comportements, bouleverser ses repères quotidiens. Trois sujets se dessinent particulièrement à travers son discours.


  1. Ses amis et sa liberté lui manquent. Énormément. Le manque d’interactions en face à face est bien présent, et il les valorise encore plus qu’avant ce confinement.

  2. Le temps passé devant les écrans a augmenté. Beaucoup! Une mention spéciale pour les réseaux sociaux et les plateformes d’échanges qui permettent de rester en contact avec différents cercles d’amis.

  3. L’émergence d’un engagement et d’un intérêt pour du contenu auquel il ne s’intéressait pas vraiment en temps précovid. On parle presque d’une nouvelle routine 2.0!





Finalement, j’ai bien l’impression qu’avec la présence du numérique dans la vie de confiné de Yohan, les bons côtés du 2.0 prennent une grande place dans son cœur. Les contacts en personne sont, eux, vivement attendus. 🌈

278 vues

Contactez-nous

  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn

Liens rapides